Le capitalisme,voilàla«source du mal»,écritEinstein



  • 2019-09-14
  • 来源:manbext手机注册

阿尔伯特爱因斯坦:«Est-il Convenable qu'un homme qui n'est pasversédanslesquestionséconomiquesetsociales exprime des opinion au sujet du socialisme? Pour de multiples raisons,je crois que oui。»

Je suismaintenantarevéaupointoùjepeuxindiquercrièvementce qui constitue pour moi l'essence de la crise de notre temps。 Il s'agit du rapport entre l'individu etsocociété。 L'individu est devenu plus conscient que jamais desadépendanceàlaasociété。 Mais iln'éprouvepascettedépendancedilun bien positif,comme une attache organique,comme une force protectrice,maisplutôtcommitune menace pour ses droits naturels,oumêmepoursonexistenceéconomique。 En outre,sa position sociale est telle que lestendanceségoïstesdesonêtresontconstamment mises en avant,tandis que ses tendances sociales qui,par nature,sont plus faibles,seégradetrivementment。 Touslesêtreshumains,quelle que soit leur position sociale,souffrent de ce processusdedégradation。 Prisonniers sans le savoir de leurpropreégoïsme,ils se sententenétatd'insécurité,isoléssetprivésdelanaïve,simple et pure joie de vivre。 L'Homme ne peut trouver desensàlavie,quiestbrèveetpérilleuse,qu'ensedévouantàlaasociété。
L'anarchieéconomiquedelasociétécapitaliste,telle qu'elle existe aujourd'hui,est,àmonavis,lasourceréelledumal。
Nous voyons devant nous une imusesociétédeproducteurs dont les membres cherchent sanscesseàsepriver mutuellement du fruit de leur travail collectif - non pas par la force,mais,en somme,conformémentauxrègleslégalementétablies。 Sous ce rapport,il est important de se rendre compte que les moyens de la production - c'est-à-dire toutelacapacitéproductnécessairepourproduire les biens de consommation,ainsi que,parsurcroît,les biens en capital - pourraientlégalement être,etsontmêmepourla plus grande part,lapropriétéprivéedecertains individus。

pour des raisonsdesimplicité,je veux,dans la discussion qui va suivre,appeler«ouvriers»tous ceux qui n'ont point part la la possession des moyens de production,bien que cela ne Corresponde pastoutàfaitàl'employiordinaire du terme。 Le possesseur des moyens de production estenétatd'acheterlacapacitédetravail de l'ouvrier。 en en servant des moyens de production,l'ouvrier produit de nouveaux biens qui deviennentlapropriétéducapitaliste。 Le point essentiel dans ce processus est le rapport entre ce que l'ouvrier produit et cequ'ilreçoitcomlasalaire,les deuxchosesétantévaluéessentermes devaleuréelle。

Dans la mesureoùlecontrat de travail est«libre»,ce que l'ouvrierreçoitestdéterminéénappas par lavaleurréelledesbiens qu'il produit,mais par le minimum de ses besoins et par le rapport entre le nombre d' ouvriers dont le capitalist a besoin et le nombre d'ouvriers quisontàlarecherche d'un emploi。 Il faut comprendrequemêmeenthéorie,le salaire de l'ouvriern'estsedéterminéparla valeur de son produit。
Lecapitalprivépriveàsesereren en peu de mains,enpartieàenddelacompétitionentreles capitalistes,en partie queledéveloppementtechnologiqueet la division croissante du travail boosnt la formation de plusgrandesunitédeproductionauxdépensdesplus petites 。 Lereésultatdecesdéveloppementsestune oligarchie de capitalistes dont la formidable puissance ne peuteffectivementêtrerefrénée,pasmêmeparunesociétéquian une organizationpolitiquedémocratique。 Ceci est vrai,puisque les membres ducorpslégislatifsontchoisis par des partis politiques largementfinancésouautrementfactorcésparlescapitalistesprivévisi,pour tous les buts pratiques,séparentlecorpsélectoraldelalégislature。 Laconséquencesenest que,dans le fait,lesreprésentantsdupeupleneprotègentpassuffisammentlesintérêtsdesmoinsprivilégiés。 De plus,dans les conditions actuelles,lescapitalistescontrélentinévitablement,d'unemanièredirecteou indirecte,les principales sources d'information(presse,radio,éducation)。 Il est ainsiextrêmementdifficilepour le citoyen,et dans la plupart des castoutàfaitimpossible,d'arriveràdesending goals et de faire un usage intelligent de ses droits politiques。

UNE«ARMÉE»DECHÔMEURS

La situation dominante dansuneéconomiebaséesurlapropriétéprivéeducapital estainsikrateériséeparuxprincipes importants:premièrement,les moyens de production(le capital)sont enpossessionprivéeetles possesseurs en disposent comme ils le jugent convenable; secondement,le contrat de travail est libre。 Bien entendu,unesociétécapitalistepure dans ce sens n'existe pas。 Il convient de noter en particulier que les ouvriers,aprèsdelonguesetâpresluttespolitiques,ontréussiàobtenir,pourcertainescatégoriesd'entreeux,une meilleure forme de contrat de travail libre»。 Mais,dans dans son ensemble,l'économied'aujourd'huinediffèrepasbeaucoup du capitalisme«pur»。

La production est faite en vue du profit et non pour l'utilité。 Il n'y a pas moyendeprévoirquetous ceux qui sont ablesetdésireuxdetravailler pourront toujours trouver un emploi; une«armée»dechômeursexistedéjà。 L'ouvrier est constamment dans la crainte de perdre son emploi。 Et puisqueleschômeursetles ouvriersmalpayéssontde faibles consommateurs,la production des biens de consommation est restreinte et apourconséquencesdegrandsconvévenients。 Leprogèstechnologiquea souventpourrésultatunaccroissement du nombredechômeurs,plutôtqu'unallégementdutravailpéniblepourtous。 L'aiguillon du profit en conjonction aveclacompétitionentreles capitalistes est responsable de l'instabilitédansl'accumulation et l'utilization du capital quiaménedesdépressionséconomiquesdeplus en plus graves。 Lacompétitionillimitée渠道àungaspillageconsidérabledetravailetàlamutilation de la conscience sociale des individus dont j'ai fait提供加上haut。
Jeconsitèrecettemutilation des individis comme le pire mal du capitalisme。
Toutnotresystèmed'éducationposffrede ce mal。 Une的态度,包括exagéréeestinculquéeàl'étudiant,quiestfresséàidolâtrerlesuccèsdel'acquisition commeunepréparationàsacarrièrefuture。

POUR LE SOCIALISME

Je suis convaincu qu'il n'y a qu'un seul moyen d'éliminercesmaux graves,àsavoirl'établissementd'uneéconomiesocialist,assagnéed'unsystèmed'éeduismialéversdes buts sociaux。 Dans unetelleéconomie,les moyens de productionappartiendraientàlaasociétélele-mêmeetseraientutilisésd'unefçonplanifiiée。
Uneéconomieplanifiifiée,qui adapte la production aux besoins delasociété,distribuerait letravailàfaireentre tous ceux qui sont ables de travailler et garantirait les moyens d'presenceàchaquehomme,àchaquefemme,àchaqueenfant。 L'éduculd'indiversudevrait favoriserledéveloppementdesesfacultésinnéesetlui inculquer le sens delaresponsabilitéenversses semblables,au lieu de la glorification du pouvoir etdusuccès,comme cela se fait danslasociétéactuelle。
Il estcependantnécessairederappelerqu'uneéconomieplanifiéen'estpas encore le socialisme。 Unetelleéconomiepourraitêtreadonagnéed'uncomplet asservissement de l'individu。 Lareéalisationdusocialisme exige la solution dequelquesproblèmesinociopolitiquesextrêmementdifficiles:comments serait d'il possible,en face d'une centralizationextrêmedupouvoir politiqueetéconomique,d'empêcherlabureaucratie de devenir toute-puissanteetprésomptueuse? 评论pourrait-onprotégerlesdroits de l'individu et assurer un contrepoidsdémocratiqueaupouvoir de la bureaucratie? Lalartéausujet des buts etdesproplèmesdusocialisme est de la plus grandeimportantànotreépoquedetransition。 Puisque,dans les circonstances actuelles,la discussion libre et sans entrave decesproblèmesaétésoumiseàunpuissant tabou,jeconsitèrequela fondation de cette revue est un important service rendu au public。

艾尔伯特爱因斯坦