«on travaille plus pour acheter autant»



  • 2019-09-02
  • 来源:manbext手机注册

Fins de mois difficiles,achatsderentréeonéreux,augmentation des prix des produits alimentaires ... Reportage dans un centre commercial,au coeur de Bobigny,ville populaire s'il en est en Seine-Saint-Denis。

Danslesalléesducentre commercial de Bobigny(Seine-Saint-Denis),les chariots ne se bousculent pas,encettejournéendrentrée。 Quelques familles,dans les rayons des fournitures scolaires,scrutent les prix les plus attractifs。 Pour Patricia,fleuriste,ledébutdumois de septembre n'est pas encore synonyme delourdesdépenses。 «Ma petite fille entre en maternelle。 Je n'ai pas grand-chosenàacheter。 Mais je faisquandmêmeretentionaux prix descahiersàdessinou dupetitmatériel»,racontecettemèrequifait toutes ses courses en grande surface en raison de«lavariétédesprix»。 Pour Sonia,ladifférenceestnette。 Mèredetrois enfants,elleavaiddépensé,l'annéedernière,environ 100 eurosenmatérielderentrée。 Cette fois-ci,les fraisontétémultipéspardeux avec le passageen6thièmed'dede de ses fils。

Malika a choisi de ne pas travailler pour pouvoir garder sa fillette de deux ans qui n'est pasencorescolarisée。 Avecunépouxauchômageetdeux autres enfants dont un qui entreaucollège,cela开始«àêtredur»pour la famille。 «C'est toujours plus cher,constate-t-elle,surtout si on veut delaqualité。 Je ne peux pas me permettre d'acheter les produits les plus chers。 Mais quand on a vraiment besoin on estbienntorés。 »Comme la plupart despersonnesrencontrées,Malika estime que«la vie aaugmentédepul'arrivéedel'euro»:«Avec les francs,je m'en sortais。 Aujourd'hui,entre les couches,tous les produitspourbébésetles visites chezlemédecin,on nepeutmêmeplusmettre de l'argentdecôté...»

Les fins de moisdifficilesàboucler,CélineetMichaëlconnaissent,eux aussi。 «Cela到达souvent que lesmoisoùilen reste»,témoignelejeune couple venu de la ville voisine de Drancy。 Avec une fille en maternelle etundeuxièmeenfant途中,CélineetMichaëltravaillenttous les deux。 «Quand on voit ce que nos parent achetaient et ce que l'on aveclamêmesomme,nous qui,ànotretour,avonsfondénomfamille! 塞拉是一个轻盈的双重人士。 Ce n'est pas le cas des salaires»,remarque le mari。

Pour certains,les prix n'ont pasparticulièrementévoluédansladernièrepériode。 «Par parpport au franc,c'est sure,mais je ne vois pas degrossesdifférencesdepuis»,estime une cliente。 D'autresaffirmentcarrémentnepas regarder les prix。 «C'est des menteurs,ou alors qu'ils nous disent comment ils font»,s'étonneunassistante administrative de l'éducationNationalalepressée。 «Nous,on travaille plus pour acheter autant»,ironise-t-elle,dans uneallusionàlapropagande sarkozyste。

Pourtant Robert et Lucienne,retritésl'undes PTT l'autre de l'éducationnationale,ne se plaignent pas。 «Tout n'augmente pas。 Regardez,je viens d'acheter des pommes deterreà1,50euro le kilo»,montre-t-il dans son chariot。 «关于profonde des offres promotionnellesetdédécoupelesbonsderéduction,c'esttoujoursçadeGagné,précise-t-il。 Ce sont les produits frais et les fruitsetlégumesquisont chers。 Mescrèmes甜点ontautementéde2 centimes depuisladernièrefois。 在vient deux fois par semaineetdédéseseenmoyenne 50eurosàchaquefois。 C'est vrai qu'on ne peut plus le faterit el le faisait il ya quinze ans。 没有回扣,elles,n'augmentent pratiquement plus»,finit par admettre Robert。 Et Lucienne d'ajouter:«On paye aussi plusdeSécuetde mutuelle»。

Ludovic Tomas




    • 娱乐排行